Conseil de la Métro du 5 juillet 2013

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Ce dernier conseil de Métro avant les vacances démarrait par l’augmentation du capital d’Alpexpo, fuite en avant sans réel plan d’affaires permettant de juger de l’avenir de cette activité. On apprenait à cette occasion que le premier partenaire privé à savoir le groupe Dauphiné Libéré quittait le navire avant son naufrage. Toujours le même refrain : les pertes pour les collectivités, les profits au privé... Sans nous !

Mais à 14h23 une dépêche du même journal faisait connaitre à mon voisin M. Chamussy la démission de Jean-Marc Uhry de sa délégation à l’environnement. Ce dernier me l’avait appris deux heures avant lors du buffet d’avant-conseil. Même si cette décision est importante, car motivée par la demande de report du Plan de Protection de l’Atmosphère par le président Baietto sans prévenir son vice-président, je ne comptais pas en faire une exploitation politicienne comme l’a fait la droite. Du coup le conseil a marqué un temps d’échanges d’une heure à ce sujet. Cela m’a permis de dire tout le bien que je pense de Jean-Marc Uhry que j’ai connu il y plus de 40 ans dès son arrivée à Grenoble. Cela a aussi montré l’étendue de la mauvaise foi du Président qui a laissé tout le monde pantois quand il a mis en avant des soit-disant problèmes de santé pour motiver la décision de Jean-Marc Uhry. Bonjour l’ambiance dans le groupe PS et apparentés !
Parmi les délibérations importantes , il faut relever la décision de retour en régie intercommunale de la gestion de l’usine « Aquapôle » de traitement des eaux usées au Fontanil. Qui aurait pu penser que ce retour en gestion publique allait être voté à l’unanimité du conseil, alors que la décision de confier ce service essentiel au privé remontait à 85 et avait été la première privatisation de l’ancien maire corrompu A. Carignon. D’autres suivront dont l’eau de Grenoble qui le fera plonger pour corruption. Cela aussi doit être mis sur la place publique M. Carignon au lieu de refaire l’histoire à votre profit sur papier glacé dans les boites aux lettres des électeurs !
D’importants travaux d’assainissement ont été aussi présentés à l’assemblée dans l’indifférence totale. Pourtant des dizaines de millions d’euros voire plus sur le long terme sont en jeu. Après ces travaux, moins de rejets auront lieu dans l’Isère par temps de pluie et la qualité du traitement sera aux normes.
Pour finir une garantie d’un emprunt de 135 millions d’euros du SMTC accordée pour 50% par la Métro m’a inquiété. En effet la Banque Européenne d’Investissement accorde ce prêt aux conditions que la notation du Syndicat Mixte des Transports en Commun ne descende pas au niveau A- et que sa dette reste en deça d’un niveau limite qu’elle a pourtant déjà dépassé. Sinon, la Métro serait amenée à rembourser 67,5 millions d’euros ! Ceci signifie que la finance contraint le SMTC à renoncer à d’autres investissements au delà de la ligne E et à faire une pause dans le développement du réseau de tram. Quand on dit que la finance gouverne le monde !




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 5/7/13