Tribune du Métroscope mars-avril 2013

Les impôts de la Métro

par Gilles Kuntz

Depuis 2007, la communauté d’agglomération lève l’impôt par la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères payée par les propriétaires, mais remboursée par les locataires. Celle-ci en 5 ans a progressé de plus de 90 % à Grenoble ! Cette taxe n’est pas écologique, car elle n’incite pas à réduire ses déchets, ni améliorer son tri puisque son coût ne dépend pas du service rendu. De plus la tentation était trop forte d’y inclure toutes les charges du service des ordure ménagères, dont le traitement des déchets qui était auparavant financé par les autres ressources de la Métro.

Depuis 2009 de nouveaux impôts foncier et d’habitation sont prélevés sur les ménages par la Métro en plus de la TEOM. Cet impôt voté sans nous devait financer des actions nouvelles en développement durable. Cette promesse a été oubliée et la nouvelle taxe sert à toutes les politiques de La Métro y compris celles que nous combattons comme le financement d’un stade désespérément vide pour des années encore.

Nous ne sommes pas contre l’impôt, mais celui-ci doit être juste, maitrisé, et écologiquement comme socialement utile.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes du Métroscope