Conseil de la Métro du 28 septembre 2012

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Ce conseil était délocalisé à Eybens dans une salle des fêtes trop grande et mal éclairée. Ce changement était dû aux travaux entrepris au siège de la Métro et au match de rugby le lendemain au Stade des Alpes dont les salons de ce fait ne pouvaient nous accueillir. Justement le point d’orgue de cette séance avait trait à la délégation de service public pour ce stade.

J’avais été le seul élu à voter en avril 2011 contre ce choix d’une DSP confiée au privé pour gérer cet équipement ; la droite partagée entre son opposition et sa volonté de privatiser les services publics s’était alors abstenue. A ce conseil, le Président Baietto avait une fois de plus grillé un fusible : « Qu’est-ce qui permet de dire aujourd’hui, en séance publique : vous allez devoir payer le privé ?! Enfin, un peu de respect de la démocratie, un peu de respect de vos collègues, Monsieur Kuntz ! Vous êtes en train de supposer que, d’ores et déjà, le Président de la Métro a décidé de rajouter au déficit un déficit qu’il donnerait à du privé. » Aujourd’hui sans que l’on arrive à savoir ce que nous coûte ce stade (masse salariale des agents, entretien du stade et de la pelouse... ?), on connait les flux financiers entre la Métro et la société Carilis choisie sans moi pour cette DSP : la Métro va verser de novembre 2012 à octobre 2013 1,9 million d’euros HT. Elle ne recevra rien en contrepartie avant 4 ans, puis à partir de novembre 2016 30% des excédents d’exploitation s’il y en a. Qui peut encore croire que l’opération est bénéficiaire pour la Métro ? Pas moi et personne n’a démontré le contraire malgré ma demande.

Selon leur habitude certains cumulards signaient leurs paraphes (photo) ; le conseil a ensuite déroulé son ordre du jour pendant cinq heures avec des points importants comme le futur pont déviant la sortie d’autoroute A48 déclassée de l’autre côté de l’Isère vers la gare. Deux questions à ce sujet restées aussi sans réponse : qui le financera (Etat ? Conseil Général ?...) et quels flux de véhicules iront inonder ce quartier déjà saturé. Un avis a été donné aussi sur le Plan de Protection de l’Atmosphère préparé par l’Etat. Contrairement au conseil de Grenoble, je n’ai pas eu à introduire par amendement notre demande d’utilisation de la circulation alternée pour réduire la pollution les jours d’alerte : ce point était déjà intégré au texte que j’ai voté. Comprenne qui pourra : les mêmes refusent et acceptent selon qu’ils siègent en conseil municipal ou à la Métro... Autre reculade : Phosphore IV qui avait été voté à 885 K€ HT en mai 2011 est réduit à 286 K€. Encore trop pour demander à Eiffage grand groupe du BTP de prévoir la métropole de demain... On connait le résultat : du travail pour le groupe avec des tours et des barres comme dans son projet Phosphore pour Marseille. Allez voir ici pour en être convaincu.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 28/9/12